Dès le commencement de cette œuvre, la scolarisation des enfants dans des écoles privées ou publiques a été favorisé (plutôt qu’une scolarisation à la maison), malgrès les défis financiers et humains que cela pose. Le but étant non seulement de donner aux enfants les moyens de recevoir une instruction scolaire de qualité, mais aussi de leur permettre de se socialiser avec d’autres enfants.

 

IMG_0107
Arul Ashram pirmos_139

Carol Collins, volontaire Américaine et première directrice de l’œuvre, créa  IFH (International fondation for Hope) au Etats Unis qui subventionne aujourd’hui encore généreusement la scolarisation des enfants. L’association Nambikkay, créée en France en 2015 s’associe à cet effort.

En effet, ce choix éducatif a par contre un coût (environ 360 euros par an par enfant en moyenne) .